Actualité au Bénin

Il écope de 5 ans de réclusion criminelle et s’écroule à la barre

Condamné déjà à sept ans de réclusion pour avoir crevé l’œil d’un bouvier à coup de lance-pierre dans le 7e dossier inscrit au rôle, Sannan Sokoto Bio Karou, 31 ans, cultivateur, est revenu à la barre mercredi 16 avril dernier pour répondre encore d’une infraction de coups et blessures volontaires ayant entraîné une infirmité permanente, mais commise cette fois-ci en prison. Au verdict de la cour qui, après en avoir délibéré, l’a condamné à cinq ans de réclusion criminelle, il s’est écroulé.

Abdoulaye Bio Tchané, président de l’Alliance ABT: « Nous pouvons régler d’ici 5ans le problème du délestage »

Abdoulaye Bio Tchané s’exprime sur les problèmes énergétiques qui assaillent le Bénin. Dans une interview qu’il a accordée ce jeudi 17 avril à Soleil FM, l’ancien Directeur Afrique du Fonds monétaire international (FMI)  est revenu notamment sur les grandes questions économiques de l’heure. Délestage, coton, investissement… Il décrypte les difficultés actuelles et propose les solutions stratégiques que le Bénin devrait adopter pour s’en sortir à court, moyen et long terme.

Assemblée nationale: Les députés encouragent les critiques de Nago

Le président de l’Assemblée nationale a présenté hier à ses collègues députés son rapport d’activités sur le six derniers mois. Contrairement aux années antérieures, les députés toutes tendances confondues ont salué la première personnalité du parlement béninois pour la qualité du document présenté et ses dernières prises de positions.

Reprise des classes Entre querelles syndicales et souffrances des élèves

En dépit de la suspension de la grève par quatre des six centrales et confédérations syndicales en grève depuis janvier 2014, des doutes persistent sur la réouverture effective des classes dès la fin des congés la semaine prochaine. Alors que les responsables syndicaux entretiennent de petites querelles qui mettent à mal le sort de l’année scolaire en cours, les élèves et les parents peinent à surmonter leur détresse. La question est de savoir si les enseignants sauront prendre leurs responsabilités pour l’intérêt général du pays ?

Les choquantes exonérations concédées à la Nocibé

A analyser les exorbitantes exonérations fiscales et douanières accordées par Yayi Boni et son gouvernement à Nocibé, c’est avec une évidente raison qu’on peut s’interroger sur les réelles capacités de ceux-là qui nous dirigent aujourd’hui. Ils ont insolemment osé mettre à genoux l’économie nationale au profit de l’étranger pendant que des nationaux sont persécutés voire chassés de la terre de leurs aïeuls.

Silence dans les opérations de correction de la Lépi : L’opposition et le risque d’une compromission dangereuse

Qui ne dit rien consent, dit-on. L’opposition n’a presque rien vu de vraiment anormal dans la première phase du processus de correction de la Lépi qui vient de s’achèver. On ne lui en vaudra pas parce qu’il faut que les citoyens s’inscrivent massivement. Mais la première phase étant terminée, on attend toujours sa sortie sur les graves dysfonctionnements ou au besoin les anomalies qu’elle a remarquées.

Fcbe de l’Ouémé/Plateau : Les transfuges de l’opposition ne sont pas les bienvenus

Au sein des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) de l’Ouémé-Plateau, ce n’est pas la bonne camaraderie entre les transfuges de l’opposition et les militants de premières heures.

Visite du président togolais au Bénin: Les travaux du barrage d’Adjarrala démarrent en 2015

Le président de la République du Togo a effectué, hier mercredi 16 avril, une courte visite de travail à Cotonou. La construction du barrage hydroélectrique d’Adjarrala était le principal motif de sa descente en terre béninoise.

Conséquences sociales de l’exclusion des usines de Talon : Plus de dix mille familles crient à la famine

« Le ventre affamé n’à point d’oreille », dit-on. Cette lapalissade si chère au président défunt Félix Houphouët Boigny de la Côte-d’Ivoire, la plupart des populations de Kandi, Péhunco, N’Dali, Kétou et Bohicon la vivent en réalité. Pour raison de contrainte, des ouvriers qui gagnaient leur pain à la sueur de leur front dans les usines d’égrenage du coton installées dans ces localités et appartenant à Patrice Talon, sont mis en chômage technique. Conséquences de cette volonté gouvernementale: plusieurs milliers de familles crient déjà à la famine.

Supposée corruption des secrétaires généraux de centrales syndicales : 5 millions proposés à chaque syndicaliste

Quel responsable de Confédérations ou Centrales syndicales a pris ou refusé les cinq (5) millions proposés pour «acheter» l’arrêt de la grève des travailleurs ? Difficile de répondre à cette question. Ce qui est sûr, c’est l’un des responsables syndicaux qui a révélé à la face du monde que l’argent a circulé lors des négociations avec le gouvernement. Et il n’a pas tort. Le fait est là. L’argent a vraiment circulé. De qui est venu cet argent ? Dans quelles mains l’argent a-t-il atterri ? Voilà des questions auxquelles il ne nous est pas possible de répondre.

Pages


NB:Les articles qui sont sur le site ont été relayés par un programme informatique. Journauxdubenin.com n´est pas un organe de presse et n´offre aucune forme de garantie sur le contenu.