Visite du président togolais au Bénin: Les travaux du barrage d’Adjarrala démarrent en 2015

Le président de la République du Togo a effectué, hier mercredi 16 avril, une courte visite de travail à Cotonou. La construction du barrage hydroélectrique d’Adjarrala était le principal motif de sa descente en terre béninoise.

Conséquences sociales de l’exclusion des usines de Talon : Plus de dix mille familles crient à la famine

« Le ventre affamé n’à point d’oreille », dit-on. Cette lapalissade si chère au président défunt Félix Houphouët Boigny de la Côte-d’Ivoire, la plupart des populations de Kandi, Péhunco, N’Dali, Kétou et Bohicon la vivent en réalité. Pour raison de contrainte, des ouvriers qui gagnaient leur pain à la sueur de leur front dans les usines d’égrenage du coton installées dans ces localités et appartenant à Patrice Talon, sont mis en chômage technique. Conséquences de cette volonté gouvernementale: plusieurs milliers de familles crient déjà à la famine.

Supposée corruption des secrétaires généraux de centrales syndicales : 5 millions proposés à chaque syndicaliste

Quel responsable de Confédérations ou Centrales syndicales a pris ou refusé les cinq (5) millions proposés pour «acheter» l’arrêt de la grève des travailleurs ? Difficile de répondre à cette question. Ce qui est sûr, c’est l’un des responsables syndicaux qui a révélé à la face du monde que l’argent a circulé lors des négociations avec le gouvernement. Et il n’a pas tort. Le fait est là. L’argent a vraiment circulé. De qui est venu cet argent ? Dans quelles mains l’argent a-t-il atterri ? Voilà des questions auxquelles il ne nous est pas possible de répondre.

Bras-de-fer entre le Gouvernement et l’Ordre des pharmaciens: Qui va gagner cette guerre d'intérêts ?

(Quand la violation des textes devient le  sport favori au Bénin) Le dossier Ubipharm et l’ordre des pharmaciens du Bénin refait surface. Les pharmaciens dénoncent  le Conseil des ministres qui selon eux, a pris une décision au mépris des dispositions de la loi n°97-028 et de l’ordonnance n°73-38 du 21avril 1973 alors que le gouvernement affiche une position tranchée.  Après donc les guerres de déclarations et d’attaques diverses, les professionnels de la Pharmacie menacent de saisir toutes les instances juridictionnelles compétentes.

Dénouement de la crise sociale : L’ouverture des écoles est incertaine…Nécessité de poursuivre les négociations

C’est la grosse question depuis la suspension de la grève mardi dernier par quatre des six centrales et confédérations qui ont appelé depuis quatre mois les travailleurs béninois à un mouvement de débrayage : l’école rouvrira-t-elle vraiment ses portes ? Difficile de répondre à cette légitime inquiétude de beaucoup de Béninois qui, face à la division entre les syndicalistes, ont de bonnes raisons de se poser des questions.

Construction de la route Allada-Bohicon : Eric Houndété inquiet, adresse une question écrite au gouvernement

Face à la dégradation avancée de la route Allada-Bohicon qui constitue une menace grave pour les usagers qui osent encore l’emprunter ainsi que pour les marchandises allant ou venant de l’hinterland, le député Eric Houndété s’inquiète et interpelle le gouvernement.

Guéguerre entre les Syndicats du Front : Désaccord sur la légitimité du Porte-parole

Depuis la décision de suspension de la grève, la crise qui oppose les syndicats signataires ou non de la motion de suspension du Porte-parole du Front, Lucien Glèlè Langanfin s’est accentuée. L’installation du nouveau bureau de transition du Front a aggravé la tension entre les anciens et les nouveaux responsables du mouvement syndical au point où on pouvait penser à un monstre à deux têtes.

Flou autour du vol de balles de coton au Port de Cotonou : Les voleurs de l’or blanc ont des complices

L’interpellation par la Bef, il y a quelques semaines, de Eustache Kotingan et René Togbé, respectivement Président du Conseil d’Administration et Directeur Général de la Sodeco, a éveillé l’attention de l’opinion publique sur une certaine affaire de disparition de containers de balles de coton au Port de Cotonou, en ce moment où l’or blanc cristallise toutes les énergies du président Yayi Boni et de son Gouvernement.
S’agit-il de quelques centaines de tonnes, quelques milliers de balles ou quelques dizaines de containers ?

Quels sorts pour les syndicalistes jusqu’au-boutistes ?

A l’opposé des autres organisations, la Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) de Paul Essè Iko et la Fésyntra-Finances poursuivent les mouvements de grève, faisant ainsi planer les risques d’une année blanche sur l’école béninoise. Mais à l’allure où vont les choses, le jusqu’au-boutisme des militants de la Cstb et de la Fesyntra-Finances risque de leur coûter cher de manière irrémédiable.

 

L’Horizon s’éclaircit pour l’organisation des prochaines élections municipales

De sources proches du gouvernement, le Chef de l’Etat est dans la logique d’organiser les élections communales et municipales dans trois mois. Ce qui signifie qu’il faudra désigner, très tôt, les membres de la prochaine Commission électorale nationale autonome (Cena) pour être en conformité avec la loi et tenir dans le délai de l’Exécutif. Comme si les députés en ont fait une préoccupation majeure, la désignation des membres de l’organe électoral est bel et bien inscrite à l’ordre du jour de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale de l’année en cours.
 

Pages


NB:Les articles qui sont sur le site ont été relayés par un programme informatique. Journauxdubenin.com n´est pas un organe de presse et n´offre aucune forme de garantie sur le contenu.